Moh Blog

Moh

30 mars, 2008

 

T’3’ch’f’k’t’ II


Elle s’en va, sans me quitter.
L’équation cale parce que la physique des distances fige quand on tue le temps. Mon prof de lycée l’a écrit: "Mentalité de voyou!" qu’il a pissé dans mon livret scolaire pour marquer la gravité du cas.
L’indigène c’est bon pour justement ça. Tuer le temps.

Je tiens le bras en cendres d’une branche brulée à froid en flagrant délit. J’ai serré la main à l’arganier! Fallait ne pas faire. Comme ça.
Je fuis le rêve un quart de temps. Le temps d’esquiver les grottes vachement gardées d’antan. Le temps d’adoucir la mesure d’un réveil plutôt accablant.

T’3’ch’f’k’t’ me demande après le reste du clan, qu’il parait qu’ils n’ont ni faim ni froid, et que des femelles d’entre eux vivent bien dans la joie.
Parle-moi de l’arche des guerriers de chez moi, s’ils se souviennent encore des langues qui ont invent
é les youyous, des coquelicots, des tempêtes de fifre qui bercaient les lions, et hennissaient des offrandes à l’Atlas adoré d’antan.
Parle-moi des académies où on s’éprend à dessiner les écrits en henné indigène, et les échos des fantasias qui n’en reviennent pas.

Apprend moi étranger de chez moi, serre moi sans distance, aide moi à tenter le temps. Viens dans ma roche que je me dévoile pour toi. Pour que tu me sens.

Serre-moi étranger sans distance, chauffe-moi. Parle-moi des sables, de la lune, des saisons et des raisons. Prend moi voyageur sans chez soi, couvre moi, donne toi ne serais-ce qu’un bout de moment.

Etranger chez soi! La pluie lave les feuilles de cèdre blanchies au calcaire que disent ceux qui ne savent pas lire. Écarte mes lèvres avec ta langue qu’elle rampe un bain dans mon brouté de Swak amère . Écris-moi en pétales de safran. Ecris sur moi avec ta langue, sur mon corps, sur mes cheveux, sur mes perles de sueurs et sur mes espaces qu’on dit morts.

Laisse-moi téter tes veines et sucer les restes de ta moelle ce rut me tue à faire couler ma montagne. Impute-moi le péché de gouter ne serais-ce qu’un lécher de gras des titans. Jouir avant de mourir tout simplement!

L'étoile du berger se lève et Shahrazade encore une fois s’éteint!
Belle, vierge, en Joconde nue dressée comme une perte sur sa roche. Une insulte à tous les souilleurs de draps.

Les bidons des villes chauffent à force de rouler les tambours du temps. Les aigles ont fait la fête la veille et le souper de poubelles attend.

Ni smokh, ni calcaire, ni roseaux ni safran, ni plus rien à écrire quand on ne sait plus faire avec ce qu’on a.
Ben’t bladi, Kan-mout-3lik, je t’aime tout ce que je peux, même si ce n’est pas suffisant.


ce clavier s’éteint.. .. ..

Moh


Commentaires:
Tu vois Moh, on cherche, on cherche, des années durant et un jour on croit avoir trouvé. Quelques années plus tard, on se surprend à de nouveaux chercher, des fois sans même s'en rendre compte. C'est ce qu'on appelle la Vie et on la passe à chercher l'Amour. C'est plutôt une bonne chose non ?
Aoual
 
Aoual-> Les brises-cœurs se portent bien au bled. Aujourd’hui encore près de 90% des filles et des femmes restent analphabètes dans certains de nos villages selon une source crédible de l’USAID!
Quoi de plus révoltant et quelle insulte!
L’amour est impuissant disait Taha Houssein, mais c’est tout ce que je peux. Mouiller un tout-ti coin dans la toile.
Qui est coupable ?
Moh
 
Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]



Liens vers cet article:

Créer un lien



<< Accueil

Archives

05/2005   06/2005   08/2005   09/2005   10/2005   11/2005   12/2005   01/2006   02/2006   03/2006   04/2006   05/2006   06/2006   07/2006   08/2006   09/2006   10/2006   11/2006   12/2006   01/2007   02/2007   03/2007   04/2007   06/2007   07/2007   08/2007   10/2007   11/2007   12/2007   01/2008   02/2008   03/2008   04/2008   05/2008   06/2008   07/2008   08/2008   12/2008   02/2009   03/2009   04/2009   05/2009   06/2009   07/2009   08/2009   11/2009   12/2009   01/2010   02/2010   04/2010   02/2011   03/2011   04/2011   05/2011   06/2011   07/2011   09/2011   11/2011   01/2012   01/2013   08/2014   12/2014  

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

Abonnement Articles [Atom]