Moh Blog

Moh

28 février, 2009

 

scène sans fin

Il fait beau quand on revient de loin.
Je choisi ma queue, aéroport MV terminal X, mon douanier est si jeune, si agité, ça ira vite. Omg! Saisissant!

Sa coiffure ras-la-boule peine à retenir la casquette. Plein d’espace à remplir autours d’une pointe. Deux épaulettes sans galons, font niveau, et planent quelque distance au dessus d’une paire d’épaules tirées par la pesanteur.
Une maie à chaque main. Sans bras.

Des boutons duveteux amputés à ras, persistent et suent, du plasma, sur un fond de tronche bien-né-mal-casé.
On rase comme on peu. Ce qu’on peu.
Baptême de bicyclette viens à l’esprit.

La tendresse de la scène est dérangée par des badges portés verso, rayés vert rouge, et tant d’uniformes sombres sur fond râpé. Un fond de principes, bienveillance, citoyenneté, et autres fromages bonne séance.
N’importe quoi arrive quand on arme un sentiment.

La blonde arrive au bout de la queue et cause étranger. Lui n’en sais rien, mais il trouve marrant n’empêche.
Elle s'allume le périmètre.
Il frémit, bégaie, glousse, déphase en tapant du pied, se gratte le morpion.. et le limaçon coule hors de lui.. Rut ibis sans espoir.
Terrier fouilleur luxe des globes, qui sans façon fichent le camp des trous du crane.
La bombe s’en va.
A dieu hanches rock-n’roll, tatou hot-dragon-lécheur, tongs rouges gaga hors de leurs jeans.
Adieu les globes. Puceau ne lèvera pas sa première caille.

Le suivant interrompt la transe. Il sent gasoil et cause turbanais. Orbites sans globes se fait comprendre et feint une fouille. Un billet de 100 parait! Buste du roi bien en vue. Dieu le roi et La patrie tombent! Là sur le carrousel. Froissés au vu de tous, pour finir dans la fausse commune.
A distance, la huée des regards comptables du doyen galonné fait ombre sur son troupeau rabatteurs. Je panique, je scrute la mêlée, même scènes partout autour de moi.
Je rêve mauvais, j’hallucine ou j’ai atterri dans une immense P.. de cage à extorsion massive!

Chez moi je suis sujet, et comme les miens on m’a instruit, à laisser le verbe tranquille. D'attendre mon tour de rôle sans en avoir un.
Parce que c’est convenant. Parce que c’est fatigant de faire semblant. Parce que les pustules il y en a tant. Parce que se déshabiller en spectacle n’est plus marrant.
Parce que la blonde a meilleur chez elle. Parce que si c’est beau et propre, on ne sait pas s’y prendre.
C’est comme ça ici, et c’est mon tour de m’étendre sur l’autel.

-.. Fouille.. fouille.. qu’est-ce qu’il ya dans ce.. cœur? deux cœur hein?
- Chocolat.. Saint Valentine.. amour.. en solde.. deux pour le prix d'un..
- Ouhna za3ma on ne moonnge pas le chocolat?
- Non, on ne le mange pas.. Le chocolat..
-.. She Baraka..

Je coule.

Moh

Commentaires:
:-) Nice to read you again.
Loula
 
Au début du XXième siécle c'était mieux peut etre :))

Bon retour Moh et un grand plaisir de te lire...
 
loula de chez Mouwah -> my pleasure, I wish I had better thinks to brag about. :)
 
moué... nous, sujets, devons laisser le verbe tranquille et servir du complément sans la moindre interjection!
contente de ton retour Moh le sage :)
 
Dima-> merci pour etre fidele, au debut du XXeme c'estait peut etre mieux pour les anes.. Il servaient @ quelque chose.
 
waaayli-> Je te lis. sagement. mes compliments:)
Moh
 
Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]



Liens vers cet article:

Créer un lien



<< Accueil

Archives

05/2005   06/2005   08/2005   09/2005   10/2005   11/2005   12/2005   01/2006   02/2006   03/2006   04/2006   05/2006   06/2006   07/2006   08/2006   09/2006   10/2006   11/2006   12/2006   01/2007   02/2007   03/2007   04/2007   06/2007   07/2007   08/2007   10/2007   11/2007   12/2007   01/2008   02/2008   03/2008   04/2008   05/2008   06/2008   07/2008   08/2008   12/2008   02/2009   03/2009   04/2009   05/2009   06/2009   07/2009   08/2009   11/2009   12/2009   01/2010   02/2010   04/2010   02/2011   03/2011   04/2011   05/2011   06/2011   07/2011   09/2011   11/2011   01/2012   01/2013   08/2014   12/2014  

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

Abonnement Articles [Atom]