Moh Blog

Moh

07 octobre, 2006

 

Taraweeh incident 2

J’ai retrouvé le «Taraweeh club» avec plaisir et humilité. A ventre plein. Nous partageons opinions, théories, repères, transes, références… Des moments difficiles à décrire vu la dimension.

Un club d’extrémistes, pour être extrêmement cultivés, extrêmement gentils, extrêmement modestes, serviables, savants, et bien d’autres qualités, sans mentionner un bang d’intellect qui nanise le Rotary de la ville.
Des dames et messieurs tout simplement cool et bien dans la peau. Sans plomb.
La seule pète que j’y ai jamais entendu venait d’un anonyme un peu trop nourri, un peu trop relax qui n’a ruiné que son woudou.
Oui, le gamin du jour fut tendrement complimenté, pour sauver la dignité des adultes. L’enfance et ses injustices. Quel pet!
J’ai du refaire le woudou, qu’on ne sais jamais, et restons en là.

Avant-hier, je faisais remarquer à l’Imam que ses lectures sont un peu trop longues, que beaucoup de nos prieurs ne comprennent pas la langue du coran, que s’il continu à prendre trop de temps à lire les surates il risque un jour de finir la prière tout seul.
L’imam renvois mon commentaire au reste de l’audience...
Personne n’a branché!
Pour sauver ma remarque de l’orphelinat, je demande à mon voisin de rang -un Panjabi- qui ne comprend mais-alors-rien-du-tout-à-l’arabe s’il a retenu quelque chose de la longue lecture du jour.
Sa réponse: Oui!... JAHANAMA.
Venu d’un astrophysicien ça pèse, croyez moi.

Bien fait pour ma gueule mais la leçon valait le risque.
Deux extra rak3at, pour prier dieu de me pardonner, et de me protéger des pensées viscérales, surtout quand c’est plein craquer!

Les dames du club, ramènent souvent le débat au milieu du juste comme c’est parfois nécessaire. «Pour faire bien, il faut d’abord se sentir dans son être» nous disait une hajja plus 12.

J’y médite encore! En arrière plan. Là où peinent les conflits academiques difficiles à résoudre. Là ou Ibnou Katheer, Alboukhari, et bien d’autres Imams, Maleck, Hanbali.. etc n’ont jamais mis les pieds.
Un monde où celui qui gueule plus haut, qui fait couler plus d’encre et de sang, qui a plus de pétards a toujours raison. Un monde où les extrêmes polaires s’amusent à lever du gibier musulman de ses fondations centristes pour mieux les descendre.
Même le pape y a pissé un coup!

La plaie du dragon fait mal.

Le mal n’est pas dans le dragon..

J’arrête.

Bon Iftar... à ceux qui jeûnent.

Moh

idwazad@gmail.com



Commentaires: Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]



Liens vers cet article:

Créer un lien



<< Accueil

Archives

05/2005   06/2005   08/2005   09/2005   10/2005   11/2005   12/2005   01/2006   02/2006   03/2006   04/2006   05/2006   06/2006   07/2006   08/2006   09/2006   10/2006   11/2006   12/2006   01/2007   02/2007   03/2007   04/2007   06/2007   07/2007   08/2007   10/2007   11/2007   12/2007   01/2008   02/2008   03/2008   04/2008   05/2008   06/2008   07/2008   08/2008   12/2008   02/2009   03/2009   04/2009   05/2009   06/2009   07/2009   08/2009   11/2009   12/2009   01/2010   02/2010   04/2010   02/2011   03/2011   04/2011   05/2011   06/2011   07/2011   09/2011   11/2011   01/2012   01/2013   08/2014   12/2014  

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

Abonnement Articles [Atom]