Moh Blog

Moh

25 février, 2006

 

T'kliya


Les tripes, “ T’kliya” en Marocain, est l’un de mes plats favoris. Ce délice comme son germain «Kourdass» classé hors gastronomie conventionnelle, est une recette bien marocaine, qui comprend tout ce qu’on trouve entre le pharynx et le TDQ. La cervelle n’y est pas bien sur.

T’klia est une merveille de plat! un peu à l’image de beaucoup d’autres choses dans mon pays, le politique et la presse inclus. Viscéral!

Quand un de nos canards indépendants (oiseau rare dans le culinaire du bled) sers ses viscères dans un contexte kourdass (article bien ligoté ubéquitaire), ça me fait toujours le même effet: Je capote sur mon propre grêle et m’entorse la cervelle à force de chercher la presse dans l’évènement. Renversant!

Le "Journal Hebdomadaire" dans son édition 243 titre en gras : «ETAT VOYOU».
Pas très citoyenne la pancarte, que je me suis dit viscéralement pensant. L’indéfini n’est pas exactement ce que je cherche dans mes lectures de Dimanche, mais c’est du chez moi pur et simple. Du viscère dans tous ses états certes, mais personne ne s’est évanoui (pas encore) et c’est déjà ça. Al Bidaoui a déjà primé la pompe. Les lions de l’Atlas nous ont habitué du reste, et s’il ya des non dit c’est sans importance.

Le JH qu’on me l’accorde ou pas est un must de mes lectures hebdomadaires. Sûr qu’il rapporte à sa façon bien à lui. Qu’on aime ou qu’on n’aime pas reviens à sentimentaliser le critique, ingrédient fondamental de l’objectif, et tomber dans les mailles de la propagande et du placebo (‘Je plairai’ en latin). Je m’obstine donc de toute poussée sentimentale ne serait ce que pour le record.

Pour ne pas perdre le fil du Kourdass, revenons un moment à notre cuisine.
Un canard ça quac, ça râle, ça cuit, et des fois ça chie gros quand on l'emmerde. Surtout quand c’est indépendant, donc sans grand support ou pas de support du tout. Normal.
Que des tendances renégates organisent une battue "entre copains" hors saison et à découvert ‘down wind’ du premier vent malsain soufflant du Nord, ça donne des shits et ça-sent-très-mauvais!
Un bonheur certes pour les pestioles et les mouches cadavériques sommées par un gibier saignant mais ce n’est pas drôle du tout!

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais que l’on soit à Haha, Guigou, Derb Ghallef ou à Paris, c’est toujours les mêmes pestioles: bien sapés, couleurs IN, un peu Gucci un peu GUS un peu perroquet, et toujours à l’heur opportune.

Au fait compatriote Boub, t’as poussé le Mahfour un peu trop loin. Ça ne me dérange pas du tout figure-toi, mais ça m’emmerde quand même que mon pote YZ risque d’y perdre un appendice. Le fait que KHI lui fasse les yeux doux me dérange!

Moh


Commentaires: Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]



Liens vers cet article:

Créer un lien



<< Accueil

Archives

05/2005   06/2005   08/2005   09/2005   10/2005   11/2005   12/2005   01/2006   02/2006   03/2006   04/2006   05/2006   06/2006   07/2006   08/2006   09/2006   10/2006   11/2006   12/2006   01/2007   02/2007   03/2007   04/2007   06/2007   07/2007   08/2007   10/2007   11/2007   12/2007   01/2008   02/2008   03/2008   04/2008   05/2008   06/2008   07/2008   08/2008   12/2008   02/2009   03/2009   04/2009   05/2009   06/2009   07/2009   08/2009   11/2009   12/2009   01/2010   02/2010   04/2010   02/2011   03/2011   04/2011   05/2011   06/2011   07/2011   09/2011   11/2011   01/2012   01/2013   08/2014   12/2014  

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

Abonnement Articles [Atom]